Vouloir embrasser le monde s’accompagne, dans mon cas, de la peur qu’il ne veuille pas de moi. Que tous les visages que je croiserai se détournent. Que la beauté, l’aventure, le courage, les hommes et les femmes se refusent, et que l’enfance, seule, continue de murmurer son chant de tristesse à mon oreille.

Fabien Sanchez, Ceux qui ne sont pas en mer

Editions La Dragonne